biodiversite_menacee

Si la richesse de la nature franc-comtoise est indéniable, elle n’échappe pourtant pas aux menaces : pollution, destruction des habitats, dérèglement climatique… fragile, elle doit être protégée. La Région l’a bien compris et s’investit dans la sauvegarde de nos milieux naturels, consciente d’agir pour les générations futures.

La Franche-Comté est sans conteste une région au patrimoine naturel riche de par l’omniprésence de la forêt, l’importance de l’élevage, mais également grâce à ses montagnes, ses quelque 9 000 grottes et son réseau hydrographique de près de 10 000 km. Une richesse qui impose un devoir de vigilance. Comme ailleurs, la nature franc-comtoise résulte d’un équilibre fragile qui s’est construit au fil des siècles entre l’homme et son environnement. Aujourd’hui, elle est soumise à de plus en plus de changements imposés par les activités humaines. L’urbanisation et l’intensification des pratiques agricoles –fertilisation, monoculture, destructions des haies, des affleurements rocheux– modifient grandement le paysage régional.

Ces phénomènes sont responsables de la disparition en 20 ans, de 20 % des prairies naturelles et des espèces animales et végétales qui leur sont liés. D’autres milieux francs-comtois, tels que les tourbières, les pelouses sèches, les rivières se fragilisent également, agir pour les protéger est nécessaire. Création de réserves naturelles régionales (RNR), de corridors biologiques, actions sur les zones humides, la Région agit dans ce sens.

La première mesure qui vient à l’esprit quand on évoque la disparition de milieux ou d’espèces c’est la création d’espaces bénéficiant d’un statut particulier comme les parcs naturels régionaux, les réserves naturelles, les espaces naturels sensibles… Ces sites sont de véritables “coeurs de nature” hébergeant une biodiversité qu’il est important de préserver. La Franche-Comté compte une vingtaine de réserves naturelles dont certaines régionales. “Depuis 2002, la compétence du classement en réserve naturelle régionale a été transférée de l’État à la Région. Leur maintien et leur extension sont les premières conditions indispensables à la sauvegarde de notre patrimoine naturel”, appuie Sophie Fonquernie, vice-présidente de la Région chargée de l’agriculture, bois, forêt et de l’environnement.

Lire la suite de l'article sur le site www.franche-comte.fr

Copyright © 2021 Passion Eco - Ecologie en Bourgogne - Franche comté - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public